Rechercher
  • Justine Verdier

Les relations toxiques

La sphère relationnelle est un vaste sujet, complexe et parfois difficile à appréhender. Nous vivons tous des relations plus ou moins douloureuses et conflictuelles que ce soit au travail, dans la famille, dans ses relations amoureuses…


Le sujet des relations et de leurs difficultés est bien souvent évoqué en consultation.

Outre la relation possible et difficile avec une personnalité pervers narcissique, toute relation peut devenir à un moment ou à un autre source de tension et de conflit. La capacité de chacun de continuer à construire et vouloir adoucir le lien est une clé pour garder une relation « normale ».


Parfois un des deux partis n’a pas la capacité de remise en question nécessaire pour dépasser la difficulté ou simplement il porte trop de choses du passé, de ses ancêtres, de son histoire (transgénérationnelle) qui ne lui permet pas de transcender le conflit.

Par exemple lorsque dans une famille, il y a eu des histoires de trahisons très fortes, les descendants de cette famille vont être en difficulté pour faire confiance, si quelqu’un à un moment ou à un autre leur ment, la relation peut se transformer du tout au tout, même si la situation de départ était assez anodine. C’est un peu comme si la personne avait été « programmé » pour ne pas faire confiance. Nous l’aborderons dans un autre article qui concerne le trangénérationnel.


Nous pouvons tous à un moment où à un autre de notre vie sentir et percevoir qu’une relation nous a « abimé ».

Régulièrement j’entends des patients me dire qu’une relation amoureuse par exemple leur a laissé des traces, depuis la personne peut manquer de confiance en elle, ou avoir l’impression d’entendre dans sa tête les critiques et reproches de l’autre à chaque fois qu’elle fait quelque chose de travers.

Les relations parentales peuvent avoir également des particularités toxiques, certains parents vont mettre des étiquettes néfastes sur leurs enfants, leur répéter sans cesse certaines paroles rabaissantes…

Les relations de travail, avec le nombre croissant de burn out professionnel, où certaines personnes ont totalement perdu confiance en leur capacités à être à la hauteur et ont des frissons à chaque fois qu’elles pensent à leur chef.


Arrive un moment où on se retrouve à sentir le poids de cette relation, la colère ou la tristesse qu’elle génère encore, cette sensation de ne pas être totalement libéré, de vivre encore sous le poids de ce lien même s’il est terminé.


Un des sujets lorsque l’on traite de la toxicité de la relation et qui revient souvent est celui de la perversion narcissique, et je pense qu’il est important d’ouvrir cette parenthèse et d’en parler.

Ce sujet peut sembler aujourd’hui « à la mode » car on en parle beaucoup. C’est une pathologie qui a toujours existée mais qui devient très médiatisée.

Si nous revenons une cinquantaine d’année en arrière ce genre de comportement « pervers » semblait presque normal, n’oublions pas que les femmes ont le droit de vote que depuis 1944. On peut aisément imaginer que dans les années précédents et suivants cette avancée l’homme avait un certain contrôle et pouvoir sur la femme.

Aujourd’hui la société se modernisant, ce genre de problématique va être évoquée librement fort heureusement.

Par ailleurs souvent la perversion narcissique est mise en avant pour les hommes, mais elle est également existante chez les femmes.


Ces personnalités à la fois fascinantes et destructives vont souvent dans un premier temps attirer leur proie sans que celle ci perçoive le caractère toxique du lien. S’en libérer est d’une grande difficulté car le pervers narcissique va jouer sur les faiblesse et failles de l’autre pour générer une dépendance la plus totale possible.


Mais n’oublions pas qu’il est possible de vivre une relation de manière toxique sans que la personne soit pour autant pervers narcissique ou dangereuse. Les modalités de la relation peuvent aboutir à cela sans que les intentions des personnes soient nécessairement mauvaises.


Alors aujourd’hui peut être vous demandez vous comment il est possible de s’alléger et de se défaire des relations et lien toxiques que vous avez eu dans le passé ou que vous vivez maintenant avec une personne ?


Lorsque je fais travailler mes patients en thérapie sur ce sujet, le premier point que j’évoque est qu’une relation n’est pas toute noire ou toute blanche, dans chaque relation négative il y a du positif. Si nous décidons de « couper » le lien toxique cela ne veut pas dire se séparer de la personne et couper toute forme de relation avec elle. Bien au contraire, le but est simplement de se débarrasser de la partie néfaste pour nous de cette relation. Mais bien souvent lorsque l’on est allégé de son poids il est possible de rentrer à nouveau plus facilement en lien avec cette personne.


J’utilise en premier lieu la technique des bonhommes allumettes de Jacques Martel qui je trouve est très efficace et les résultats se perçoivent rapidement. Elle peut être réalisée par des adultes comme par des enfants.


Puis ensuite dans un second temps je propose une séance d’hypnose, parfois je propose au lieu de faire les bonhommes allumettes en amont, de simplement visualiser sous hypnose cette image, le résultat en est tout aussi efficace.


Je vous partage ici la technique des bonhommes allumettes que vous pourrez faire chez vous facilement et plusieurs fois.


Il faut savoir que vous pouvez faire cette technique pour n’importe quelle relation, même si elle vous semble saine. Vous pouvez la faire avec vos enfants dans les périodes conflictuelles, avec vos amis quand il y a eu un sujet de discorde ou de dispute… Avec des personnes qui sont décédées et avec qui vous n’avez pas l’impression d’avoir pu régler toute les difficultés, ou même simplement pour vous libérer du poids transgénérationnel qui vous relie à ces personnes.

Bref, les possibilités sont multiples.


Ici, les liens que nous dessinons se situent au niveau des principaux chakras, il y en a 7.

J’utilise souvent la métaphore des vases communicants pour expliquer à mes patients l’interêt de cette méthode. C’est un peu comme si des liens que l’on pourrait symboliser par des tuyaux nous reliaient à cette personne, ainsi un transfert d’énergie se fait. Cette personne peut parfois nous prendre de l’énergie ou nous communiquer une énergie négative. En coupant ces liens nous nous libérons de l’aspect néfaste et toxique de la relation, tout en laissant ainsi la place pour le positif existant ou qui pourrait émerger.


Comme sur le dessin, nous faisons un cercle autour de chaque personne puis autour des deux personnes ensemble, cela représente un cercle lumineux tel un soleil pour souhaiter le meilleur à chacun, ainsi qu’aux deux personnes ensemble. Lorsque nous avons dessiner les liens, nous pouvons les couper tout en visualisant que nous coupons la toxicité et négativité de cette relation.


A vous de jouer maintenant.



36 vues

PsychoSens propose un ensemble de programmes pour vous accompagner dans votre développement personnel.

© 2020 PsychoSens, Justine Verdier.

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon